Main dans l'eau

Ogoxe participe aux assises nationales des risques naturels

Les Assises Nationales des Risques Naturels à Montpellier, du 25 au 26 mars 2019.

Du 25 au 26 mars 2019, se déroulent les Assises Nationales des Risques Naturels à Montpellier. Au programme; échange et débat sur le thème de “l’adaptation des territoires pour une société résiliente”.

Ces assises, organisées par le Ministère de la Transition écologique et solidaire, réunissent tous les acteurs pouvant apporter leurs innovations pour répondre à des problématiques environnementales.

Six ateliers participatifs ont été mis en place autour des thèmes suivants :

  1. Synergies aménagement, prévention des inondations et gestion des milieux aquatiques
  2. Vulnérabilité et résilience des bâtiments
  3. Se préparer à la gestion du post-événement
  4. Attractivité touristique et risques naturels
  5. Le numérique, les nouvelles technologies et la gestion des risques : valeurs ajoutées et modèles économiques associé
  6. Place des acteurs économiques dans la prévention des risques naturels

Assises des Risques Naturels Ogoxe
Guillaume Delai ANRN2019

Ogoxe dans le domaine du risque

La fréquence des catastrophes naturelles ne cessant d’augmenter, il est nécessaire de faire de nos sociétés, des villes résilientes pour un futur plus serein.

Chez Ogoxe, nous voulons apporter notre expertise pour combattre les effets des inondations avec nos solutions. De la prévention à la gestion du risque, chaque étape compte pour minimiser les pertes humaines et les dégâts matériels.

Pour prévenir, anticiper et gérer les risques hydro-géologique, Ogoxe a mis en œuvre des études réalisées par des experts pour mieux comprendre le territoire afin de mieux adapter son aménagement.

Ogoxe propose aussi de la prévention pour renforcer la culture du risque au sein des populations ainsi que des outils technologiques afin de recevoir des informations et une alerte même en cas de coupure d’électricité ou des moyens de communication traditionnels.

Et bien d’autres solutions existent chez Ogoxe pour lutter contre le risque d’inondation.

 

Les solutions Ogoxe pour l’ANRN

Ogoxe a pu participer aux deux journées consécutives des Assises Nationales des Risques Naturels et par la même occasion, présenter ses solutions à l’AGORA des bonnes pratiques.

Les solutions et nos dispositifs technologiques ont été présentés à travers un stand et une présentation comme représenté ci-dessous.

 

ANRN 2019 présentation solution ogoxe
ANRN 2019

exode climate migrants

Les migrants, premières victimes du réchauffement climatique ?

la migration climatique dans le monde

Le réchauffement climatique a de nombreuses conséquences visibles et invisibles. En effet outre la multiplication et l’aggravation des risques naturels, certaines zones du monde sont confrontées à de nouveaux dangers. Les conséquences du réchauffement climatiques nous semblent souvent lointaines ou abstraites. Or les impacts sont déjà visibles aujourd’hui et bouleversent la vie de millions de personnes dans le monde.

Quelles sont les raisons qui poussent ces populations à quitter leurs pays ?

Avec la hausse des températures, l’agriculture est très sévèrement touchée. Au-delà d’une certaine température, il y  a moins de rendement et les récoltes sont moins qualitatives. La raréfaction de l’eau ainsi que la montée des eaux  dans certains pays d’Afrique et du Moyen Orient, rendent ces populations plus vulnérables et les poussent à quitter leur pays. Ces populations prennent la fuite afin de chercher davantage de stabilité et de sécurité climatique et économique. En effet les migrants climatiques sont également touchés par des problématiques économiques car leurs moyens de subsistances sont menacés par la raréfaction des ressources, conséquences directes du réchauffement climatique.

 

Trouver des solutions pour mettre un terme à la migration climatique

Selon une nouvelle étude de la Banque mondiale, l’aggravation des effets du changement climatique dans trois régions du monde densément peuplées pourrait pousser plus de 140 millions de personnes à migrer à l’intérieur de leur propre pays d’ici 2050.

Cependant, cette situation n’est pas une fatalité, si des mesures et plans importants et des efforts sont réalisés par les instances internationales, le nombre de migrants environnementaux internes pourrait baisser de 80 % soit 100 millions de personnes. Cela passe notamment par la réduction importante de gaz à effet de serre.

Le rapport[1] expose des foyers d’émigration et d’immigration climatique,  c’est-à-dire des zones précaires et exposées au changement climatique qui connaîtront probablement un exode de population important et des territoires qui devront accueillir ces migrants internes en quête de moyens de subsistance et d’une nouvelle vie.

 

les causes de la migration climatique

 

Des solutions doivent donc être trouvées et adoptées très rapidement afin de préserver ces zones, et d’ainsi éviter l’exil à des milliers de personnes.

 

[1]Rapport de la Banque Mondiale : Groundswell : Se préparer aux migrations climatiques internes