crue et inondation

"Ogoxe: Mesure le niveau de l’eau et modélise les données hydrométriques" par Inforisque

OGOXE calcule en permanence la hauteur des cours d’eau tout en tenant compte des précipitations et des paramètres du terrain.

La solution prend en considération les prévisions météorologiques afin de fournir les indications les plus précises et prévisibles possibles. Toutes ces données sont disponibles via l’application OGOXE, et consultables sur tous les écrans.

Les balises autonomes sont installées sur différents points stratégiques tels que sur les piles des ponts, digues, etc., afin de mesurer tous les facteurs risques.

Un objet connecté est fourni aux riverains exposés, qui informe en permanence les indications du niveau de danger, même quand les réseaux de communication sont endommagés. Si une évacuation est ordonnée, l’information sera transmise instantanément aux habitants de la zone concernée grâce à l’objet connecté, ainsi qu’un message émis par sms, mail, ou messagerie vocale.

Le système d’information suit la remontée des calculs de prévisions et aide les responsables de collectivités dans leur prise de décision.

La start-up lance la commercialisation de son dispositif à l’attention des élus et des riverains, grâce à un boîtier connecté de la taille d’un portable

house-high-water-flood

"Crues : une balise révolutionnaire pour surveiller les cours d’eau " par Dis-Leur!

Un informaticien  de Saint-Gaudens, Guillaume Delai, a inventé une balise, baptisée Ogoxe, pour mieux anticiper le risque d’inondation dans les vallées traversées par de petits cours d’eau, aux crues potentiellement importantes et qui ne sont pas spécialement surveillés de près par le réseau national Vigicrues. De quoi aider les communes à prendre ou pas la décision d’évacuer la population, par exemple. Une version submersion marine de ce boîtier intelligent, qui combine toutes sortes de paramètres, est à l’étude. Explications.

Aller plus vite qu’un cheval au galop pour prévenir le risque de crue… Informaticien de profession, Guillaume Delai, originaire de Saint-Gaudens (Haute-Garonne), a été marqué par les inondations et les crues ayant touché les vallées pyrénéennes en 2013. « Les témoignages étaient clairs », dit-il en substance. Il faut mieux anticiper ces eaux qui dévalent, créent des embâcles et peuvent provoquer de gros dégâts.  « Le constat partagé par les responsables et les riverains après la crue dans les Pyrénées en 2013 était le manque d’information. Or, le temps de réaction en cas d’inondation des bassins versants est extrêmement bref, c’est pourquoi, la gestion de l’alerte et la préparation à la crise sont primordiales. » Comment s’y prendre ? Guillaume Delai créé une start-up, Ogoxi, et développe durant deux ans un produit, un objet connecté, Ogoxe, pour tenter de trouver une réponse.

Guillaume Delai et la balise Ogoxe

C’est un dispositif intelligent, innovant, malin, totalement complémentaire des dispositifs publics existants dont le célèbre Vigicrues puisqu’il s’adresse en priorité « aux petits cours d’eau, ceux qui n’ont justement pas de dispositif de surveillance spécifique ». A la fois collectif et individuel. « L’objectif, dit le fondateur dont la start-up est abritée dans un hôtel d’entreprises, est de proposer une solution complète : surveiller l’évolution de ces petits et moyens cours d’eau qui n’ont pas d’observation en temps réel  et aider les communes concernées à prendre la bonne décision ».

Dis-leur! Votre dose d'info en occitanie
Crue et rivière

"Pour être averti en cas de crues, ils inventent un objet connecté de la taille d'un smartphone" par 20Minutes

  • Le système Ogoxe vise surtout les cours d’eau secondaires, non surveillés à l’heure actuelle par le dispositif Vigicrues
  • La start-up lance la commercialisation de son dispositif à l’attention des élus et des riverains, grâce à un boîtier connecté de la taille d’un portable

Dans la nuit du 18 au 19 juin 2013, les Pyrénées étaient touchées par des inondations, causant d’immenses dégâts aussi bien à Lourdes, Luchon que Saint-Béat. Une catastrophe que personne n’avait vu vraiment venir. A Saint-Laurent-de-Neste, dans les Hautes-Pyrénées, un pont était emporté par la crue de la rivière.